Il est venu le temps des…


Il est venu le temps des photos.

Il est venu le temps du dé-confinement, avec lui celui des cerises, puisque ça tombe ainsi, et celui des photos les poursuit.


Journaux, réseaux sociaux, tous les supports leur font place ; ici la rectrice en visite dans un établissement scolaire, pour dire qu’elle n’avait eu rien à dire ; là un autre établissement où l’administration envoie son émissaire, pour voir ; ailleurs c’en sont d’autres, élus masqués qui apportent des masques à un autre, masqué, mais dont on devine qu’ils se connaissent pour s’être sans doute déjà rencontrés.


Et toujours devant eux un objectif ; celui d’un photographe pour une page locale, qui fait son travail et rien de plus, qu’on avait invité ; ou celui d’un autre, anonyme lui, portable bien en main, caché comme il y a 100 ans derrière un tissu qui nous le dissimule.


Et le moment immortalisé nous dit que le virus n’a pas réussi à nous abattre ; et nous fait oublier un moment que d’autres, qui ne sont pas sur la photo, avaient existé l’instant d’avant et s’étaient sentis abandonnés ; et qui sont heureux de savoir que ceux qu’ils imaginaient morts ne l’étaient pas, ou ont alors ressuscité.

Le virus n’a pas gagné, nous sommes restés tels, les photos sont là pour en témoigner.

André Mavigner

A la Une
Dernières actus
Archives
Nous contacter